mardi 8 juillet 2014

Mistral, Lucie et saucisson !




Avec la Grande L., nous avons profité d'un rayon de soleil (DU rayon de soleil) parisien la semaine dernière pour pique-niquer et faire quelques photos de sa toute nouvelle petite robe d'été.
Il s'agit, vous l'aurez reconnue, de la Aime comme Mistral de Marie qui fleurit un peu partout sur le web (moutons que nous sommes...). 

Je l'ai coupée en M dans un coupon de tissu Paul and Joe du marché d'Antony (qui va décidément devenir mon fournisseur officiel...). Je ne l'ai pas doublé avec les parmentures comme conseillé dans le patron mais j'ai opté pour une finition avec un biais à l'intérieur.

 Elle baille légèrement au niveau des emmanchures mais rien de bien grave pour une petite robe d'été. J'ai également atténué le décolleté dans le dos de quelques centimètres.


Mistral et saucisson : que du bonheur !


Et pour continuer dans la série mouton, on enchaîne avec une version top (pour moi cette fois-ci) de la robe Lucie de République du Chiffon en attendant de vous montrer ma version robe qui est sous le pied de ma MAC en ce moment ! 
(Ce coupon d'1 mètre 50 aura été utilisé jusqu'au bout, il me reste à peine de quoi coudre une pochette...)

♥ Francine 

mardi 1 juillet 2014

Malvarosa dress : première version


Première version mais pas la dernière... 
Cela devient un peu une habitude ici (de faire plusieurs versions à la suite d'un même patron) mais quand on aime, on ne compte pas ! 
Et ce patron... c'est un vrai coup de coeur !
♥  ♥

Il s'agit donc de la Malvarosa dress de Pauline Alice. Pour cette première version, j'ai choisi une viscose trop belle (oui c'est un billet enthousiaste aujourd'hui) trouvée chez Eurotissus, et la fluidité de la viscose est parfaite pour ce modèle.


Côté couture, j'ai coupé une taille 38 ayant lu que ce modèle taillait grand et elle est parfaite (on continue sur l'enthousiasme). Le jupon est un peu plus court que prévu 35 cm et non 40 cm mais c'est très bien ainsi aussi. Mon seul souci lors de sa réalisation a été l'assemblage des manches avec une couture en angle droit où il faut en direct-live cranter l'angle et tourner son tissu. Je trouve que c'est une vraie galère (et par ailleurs très stressant) et suis vraiment preneuse de conseils ou tutos sur le sujet, mais je m'en suis à peu près sortie.




Ma prochaine version sera sans manches et je pense en coudre d'autres en jouant sur la longueur du buste et du jupon pour en changer les proportions. 
Et dès la rentrée, je m'attaque à la veste Ninot version manteau...

♥ Francine 

mercredi 18 juin 2014

Une PRN toute légère et qui tourne...


Pour une boum (mais Maman, on ne dit plus boum) soirée de fin d'année, la Grande L. voulait une robe légère et adpatée à quelques mouvement sur le dancefloor. Un coupon de crêpe brodé et le dernier tuto de La Poule se sont tout naturellement rencontrés dans mon esprit d'abord, puis plus concrêtement sous le pied de ma MAC. 


Pour plus de pep's, j'ai utilisé un biais rose fluo assortie à MES sandales (gentiment prêtées pour l'occasion) et j'ai raccourci la robe. Pour le reste, j'ai suivi les indications de La Poule. La difficulté consiste, je trouve, à calculer une bonne longueur de bretelles et à répartir correctement les emmanchures du devant et du dos. Le crêpe est assez transparent mais avec une petite combi Petit Bateau dessous, "ça le fait !".


Crêpe noir brodé (façon broderie anglaise) - marché Saint-Pierre

 Francine ♥

vendredi 13 juin 2014

Mon trophée adoré


Car oui le mot n'est pas trop fort, je l'A-DO-RE ce trophée. Et comme promis sur Instagram depuis longtemps, je vous propose quelques explications pour le réaliser (explications qui me serviront aussi à en refaire un très bientôt je pense...). J'avais repéré, il y a un moment déjà, les trophées de Pepika et acheté sur sa boutique Etsy les tutos de Hogar the Moose et de Rhinka the Rhino (mais ça c'est pour plus tard...). Et puis... je n'avais jamais eu le temps de m'y mettre.

En revoyant à l'occasion d'une virée shopping les ouvrages d'Anne-Claire Petit, une idée a germé dans ma tête (si, si ça m'arrive...), à savoir : 

Hogar the Moose + Anne Claire Petit = le trophée de mes rêves !
(Ben oui, je rêve de trophée en crochet)


J'ai donc suivi le tuto de Hogar en y apportant quelques modifications afin que mon trophée se rapproche le plus possible de l'idée que j'avais en tête.Côté fournitures, j'ai utilisé en majorité mes restes de Coton Paris de chez Drops (utilisé pour un plaid que je ne vous ai pas encore montré) avec un crochet 4 pour que les points ne soient pas trop lâches et les yeux proviennent de la boutique Etsy 6060 eyes.



Si vous voulez vous aussi adopter un trophée dans votre Home sweet Home, voici les modifications que j'ai apportées au tuto d'origine (que vous pouvez trouver ici) en espérant les avoir notées correctement au fur et à mesure.

Alors on y va (l'idée consiste surtout à allonger la forme de la tête et à supprimer les finitions trop réalistes) :

- pour la tête : à partir du rang 25, dès qu'il y avait 2 rangs sans augmentation ou diminution, j'en crochetais en fait 3 (à la place de 2 donc), puis 43 à 56 sans modifs, rang 57 sans modifs puis insertion de 2 rangs droits (1 maille serrée dans chaque maille serrée - on a 72 mailles), 1 rang comme le rang 12 (72 mailles), 4 rangs droits (72) et on refait un rang comme le rang 57 (66 mailles) et on reprend le tuto en crochetant le rang 58.

- pour les bois : pour les branches A et B , ajout de 3 rangs (12 et non 9)

- pour les naseaux : j'ai crocheté 2 ovales avec du  coton noir

- pour yeux : j'ai crocheté 2 ronds avec du coton blanc cassé

Pour l'alternance des couleurs, j'ai fait... au feeling (ce qui pour la normative psychorigide que je suis est juste E-NOR-ME comme exercice).


Bon crochet !

 Francine ♥

mardi 10 juin 2014

Adieu MON Moelleux !


Forte de mes expériences de couture jersey avec mes 12000 versions du patron Plantain, j'ai décidé de m'attaquer à un autre modèle à savoir le Aime comme Moelleux qui me semblait parfait pour mon coupon de jersey tout doux Paul and Joe (en provenance - toujours - du marché d'Antony).

Après quelques interrogations sur le montage de la bête au niveau des parmentures d'encolure (et une réponse rapide de Marie sur IG, merci !), j'ai donc coupé mes pièces en mixant un M pour les épaules et un L pour les hanches et en le rallongeant un peu pour un effet plus looose.

Malheureusement, de petits soucis techniques ont contribué à rendre ce projet couture un peu plus galère que prévu. Tout d'abord, comme je le craignais, la façon d'assembler la parmenture ne convenait pas à mon jersey, qui n'était pas un molleton comme préconisé dans le patron. Du coup, le bord intérieur "roulottait".... grrrrr.... Et puis l'encolure baillait beaucoup sur moi en tous cas...re-grrrrrr....

Mais comme rien n'arrête Francine, quelques modifs plus tard, c'est un superbe Moelleux que la Grande L. pouvait arborer fièrement car ironie du sort (re-re-grrrrrr), il tombe mieux sur elle que sur moi (une sombre histoire de décolleté plus flatteur - où est donc passé mon bébé ?).


Donc pour sauver le soldat Moelleux, j'ai d'abord surpiqué à l'aiguille double mon encolure, puis fixé les parmentures intérieures en les cousant le long des coutures d'épaule, et finalement je les ai recoupées pour que seules les épaules restent doublées (vous suivez ?).

Ah oui, autre point également, les fentes des manches... une cata ! Le jersey s'est vite déchiré. Bon rien d’irrattrapable avec un point invisible à la main mais agaçant quand même.


Bref, malgré toutes ces aventures, je pense retenter ce modèle toujours en jersey avec quelques modifications : je ne doublerai que les épaules avec des parmentures et je ferai une bande d'encolure pour resserrer le décolleté. Et dès que je trouve un molleton qui me plaît, je réessaierai avec les explications initiales.

Et sinon au collège, le Moelleux de la Grande L. a été longuement admiré il paraît...

♥ Francine